À découvrir: Le Bec à vin

Boucherville, un coin de la Rive-sud, que je visite vraiment rarement, à part pour aller faire une p’tite (grande) virée au IKEA. Par contre, depuis quelques années, il y a eu plusieurs beaux ajouts côté bouffe à Boucherville, dont Chez Lionel, Chocolats favoris, Chez Jerry et le sujet de mon article, Le Bec à vin! Un restaurant qui vaut à lui seul le détour ou la traversée du fleuve.

Ouvert depuis 1 an, Le Bec à vin est un restaurant qui se prête à tous les types de soirées, autant en amoureux, en famille qu’entre amis. En y mettant les pieds, j’avais déjà le feeling que j’allais passer une belle soirée!

IMG_3597

Après un accueil chaleureux par le personnel du restaurant, ça été au tour du sympathique et authentique chef exécutif, Phil Tees, de se joindre à nous (nous étant l’amoureux et moi) afin de présenter le restaurant et sa cuisine. Revenu au Québec peu avant son aventure au restaurant, Phil Tees a voyagé partout afin d’en apprendre plus sur les techniques et les aliments qui l’intéressaient. Rien de mieux que de voyager dans le sud des États-Unis pour comprendre et appliquer les meilleures techniques pour fumer la viande ou vivre au Nunavut ( deux extrémités pour pas mal toute!) pour apprendre à apprêter le poisson et les viandes sauvages. Je crois que dans le dictionnaire, on pourrait inclure sa photo à côté du mot passionné. Quand il parle de sa cuisine, l’élaboration de ses plats et la sélection de ses ingrédients qu’il fait avec grand soin, ses yeux s’illuminent et sa passion est contagieuse. Ces voyages lui ont permis de prendre des risques, d’essayer une multitude de plats et de combinaisons qu’il n’aurait peut-être pas fait auparavant. #onaime. Avec un chef passionné comme ça, nous n’avions aucun autre choix que de lui laisser carte blanche pour les plats.

À boire!

Nous avons débuté le tout par un cocktail, parce qu’en regardant la carte, plusieurs choix nous interpellaient. Au total, neuf cocktails vous sont proposés, 30 choix de bières de microbrasseries, l’Alchimiste en fût ainsi qu’une belle sélection de vins aux verres. J’ai opté par une margarita épicée qui avait comme on dit un bon kick! Un cocktail idéal pour moi qui adooooore tout ce qui est épicé, mais je ne le conseille pas à quelqu’un qui n’a pas une grande tolérance, car le jalapeño  est assez présent. L’amoureux a opté pour la limonade bâton rouge à base de Bourbon, lime, citron, écorce d’agrumes et sirop d’épices, un cocktail rafraîchissant, parfait pour un vendredi soir!

À manger!

Ce qui est intéressant au Bec à vin, c’est les options. Vous pouvez opter pour la formule 3 choix de plats pour 35$, le menu bar (les soirées de hockey sont recommencées, just saying!) et un menu dégustation créé par le chef. Ayant donné carte blanche au chef, nous avons eu la chance de goûter à plusieurs plats puisque chacun de nous a eu un plat différent! #partydesaveurs. L’accord des vins proposé a été fait avec soin.

IMG_3604

Pour le premier service, nous avons eu droit à deux entrées. La première; un carpaccio de betteraves avec fromage de chèvre, miel, pommes, crumble style rice Krispies et riz sauvage. Betteraves et fromage de chèvre sont toujours un mélange gagnant, même mon copain qui n’est pas fan de ce fromage a aimé le plat. J’ai particulièrement apprécié le mélange des textures avec l’ajout du côté croquant. La seconde entrée était une mousse de foie de sanglier accompagnée de gelée de bleuets du Lac-Saint-Jean, présentée dans une assiette scindée en deux! Magnifique! Au fait, du début à la fin, les présentations étaient soignées et appétissantes.

IMG_3598

Le plat était accompagné de pain aux noix grillé. Cette entrée a particulièrement charmé mon amoureux, avec ses saveurs plutôt prononcées (le foie est un aliment goûteux). La gelée de bleuets balançait bien le tout. Une entrée originale, car la mousse de foie de sanglier nous est offerte rarement en restaurant.

IMG_3605

Pour le deuxième service, nous avons eu droit à un risotto aux petits pois et framboises lyophilisées en poudre. Ma photo ne rend pas justice au plat, mais OH MY GAWD, c’était DÉ-LI-CIEUX! Un plat simple parfaitement réussi, et je suis difficile niveau risotto. J’ai beaucoup apprécié que le chef nous explique à chacun des plats, la provenance des aliments ainsi que ses inspirations.

IMG_3607

Pour accompagner le risotto, nous avons eu un plat de ceviche de pétoncles, monté sur du quinoa, accompagné d’oignons brûlés (oui oui! Le goût que cela apporte est particulièrement intéressant!) et écume d’herbes fraîches. Un plat frais en bouche, mais je vous avouerais que le risotto a volé la vedette.

IMG_3608

La parade des plats n’était pas terminée, nous avons eu droit à deux assiettes non prescrites aux végétariens. La première était en test par le chef; une caille avec de l’ail confit à l’intérieur accompagnée d’une purée de polenta champignons et truffe à se rouler par terre (J’aurai mangé un contenant de crème glacée juste de cette polenta, no joke!) avec des petits morceaux de popcorn. La caille était vraiment juteuse et le goût de l’ail confit s’harmonisait bien.

IMG_3610

L’autre plat était un des plats chouchous du restaurant, soit le magret de canard avec une marinade à la bière et genièvre, gratin dauphinois et carottes.  J’ai bien aimé le plat (surtout le gratin!), mais la sauce accompagnant le canard était un peu moins dans mes cordes par son goût caramélisé/sucré, par contre la cuisson était parfaite!

Côté dessert, on a eu la totale, mais vraiment! Le chef hésitait sur ce qu’il allait nous apporter, alors on a eu les quatre desserts qui étaient présents sur la carte lors de notre visite, accompagnée d’un verre de porto, tsé!

IMG_3613

Sur la planche, nous avions le choco taco, celui le plus proche sur la photo. Le taco est représenté par le chocolat et la garniture est au caramel salé, le tout garni de crème glacée. Un dessert plutôt original. Les churros avec le foam coco-vanille et la trempette de chocolat au lait étaient décadents, sans aucun doute mon préféré des quatre. La poire pochée avec le crumble choco-noisette et la meringue ne laissait pas non plus sa place. L’inspiration du chef était un dessert banana split style. Un plateau qui comble de bonheur toutes les bibites à sucre de ce monde et les amateurs de chocolat!

Est-ce qu’on y retourne? Sans hésitation je répondrais oui! Une belle découverte qui mérite de traverser le pont ou le tunnel! Le service est impeccable et la passion que met le chef dans ses plats en vaut le détour!

Définitivement à mettre sur votre liste!

 

Le Bec à vin

1052 Lionel-Daunais, Boucherville 450-906-0525

 

 

 

*Merci au chef Phil Tees pour l’invitation et pour la soirée plus que parfaite!

 

 

 

 

 

 

 

 

À découvrir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *