Mon carnet d’adresses à Paris

Paris, la Ville lumière qui me rend heureuse chaque fois que j’y mets les pieds. Depuis la toute première fois, il y a sept ans, je suis toujours aussi impressionnée par l’architecture et par la beauté que la ville m’apporte à chaque coin de rue. Cet été, c’était la troisième fois que j’y mettais les pieds. La première fois, j’avais fait un saut de 24 heures, la deuxième fois j’y suis allée 10 jours avec mon meilleur ami, où nous avons vécu plein de moments gourmands ainsi que les attentats (quelle histoire horrible!) et cette fois-ci, c’était avec mon amoureux. Je suis chanceuse, car mon amie Cynthia a.k.a la Globe Croqueuse y habite, donc j’ai toujours une bonne raison de visiter la ville. À chaque voyage, je découvre des endroits qui remplissent de bonheur mes papilles gustatives. Les adresses dans cet article comptent parmi celles qui m’ont fait le plus vibrer, mais j’aurais pu en mettre tellement d’autres!

Lire la suite

Mon carnet d’adresses à Barcelone

L’Espagne, ce pays où le soleil, l’architecture de feu, le vin et les tapas sont au rendez-vous! Barcelone a été la première ville que j’ai visitée lors de mon voyage de 12 jours en Europe et c’était la deuxième fois que j’y mettais les pieds. J’y étais allée une fois en 2010, en « pack-sac » et je n’y étais restée que deux jours, mais j’avais adoré!

Lire la suite

New York, si tu savais…

Dès la première seconde où j’ai mis les pieds à New York, je suis tombée en amour. À vrai dire, en traversant le pont George Washington, je savais que commencerait une belle histoire avec cette ville que l’on surnomme La Grosse pomme. Je me suis toujours sentie comme chez moi à New York et je caresse le rêve d’avoir assez d’argent pour y acheter un condo (oui je sais, c’est beau rêver surtout quand tu n’achètes même pas de billets de loterie!).

La première fois, ç’a été sur un coup de tête. Je venais de perdre mon emploi, j’étais chez un de mes anciens copains, je déprimais et en surfant sur le Web, on est tombé sur une photo de New York. Il n’en fallait pas plus, 10 minutes plus tard l’hôtel était réservé et six heures après on était dans l’auto. C’est ce qui s’appelle partir su’l fly!

Lire la suite